Thèse de Marine BASSET

Chères consœurs, chers confrères,

Je m’appelle Marine BASSET et je suis jeune médecin généraliste remplaçante à Lyon. Je me permets de vous solliciter pour mon travail de thèse d’exercice en médecine générale.

Ce dernier aborde: « L’impact de l'exposition au suicide d'un patient chez les médecins généralistes ». Ce travail est réalisé sous la direction du Dr LEAUNE Edouard, Psychiatre responsable du Centre de Prévention du Suicide au CH Le Vinatier à Bron.

Nous avons élaboré un questionnaire à destination des médecins généralistes (installés, remplaçants, internes, retraités) de l'ensemble du territoire français métropolitain et outre-mer.

L'objectif principal est d’évaluer les impacts traumatiques, psychologiques et professionnels qui découlent d'une exposition au suicide d'un de ses patients. Il n'existe pas de données à l'échelle nationale sur ces questions, d'où l'intérêt porté au sujet.

Ce travail aura pour suite la réalisation de recommandations nationales pour accompagner un médecin généraliste exposé au suicide d’un patient.

L'intégralité des réponses est anonyme et l'analyse des données se fait dans le respect de cet anonymat.

En remplissant ce questionnaire vous m'autorisez à utiliser ces données dans un objectif de recherche pour mon travail de thèse.

Le questionnaire présente 5 courtes sections. Le temps de réponse moyen de l'ensemble du questionnaire est de 5 à 10 minutes. Il est destiné à l’ensemble des médecins généralistes, exposés ou non au suicide d’un(e) de leurs patient(e)s.

Je vous remercie de l’intérêt que vous porterez à mon travail et par avance pour le temps que vous y consacrerez. Si mon sujet d'étude vous semble pertinent et que vous avez accès à des mailings-listes de personnes correspondant aux médecins ciblés, n'hésitez pas à diffuser le lien du questionnaire, associé à ce texte introducteur.

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder au questionnaire (pensez à bien valider le questionnaire à la fin!):
https://enquetes.univ-lyon1.fr/index.php/524417?lang=fr

Confraternellement,
Marine BASSET, Faculté de Médecine de Lyon